AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur FOS
Pensez à voter régulièrement pour les Top-Sites par ICI qu'on attire encore plus de membres
Merci d'essayer privilégier les groupes "The Fame" et "Look What You Made Me Do" qui sont délaissés si possible
Rejoignez-nous sur le discord de FOS par ICI
La chasse à la citrouille est toujours d'actualité sur le forum 21 citrouilles à trouver avec à la clé un rang personnalisé

Partagez | 
 

 a lie can't be fixed (ft. Eliza)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ A moment like this ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 24/06/2018
★ Interviews : 163
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 27/02/1990
★ Situation amoureuse : Célibataire, pour faire simple, compliqué pour... bha faire compliqué.

MessageSujet: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Mer 11 Juil - 1:32

a lie can't be fixedPour être la pro des erreurs, ouais, Lindsey elle fait des étincelles. Pas forcément reconnue pour être celle qui fait les meilleurs choix, elle avait foncé droit la tête dans le mur. Devinez qui va à Poudlard l'année prochaine ! Elle devrait écouter un peu moins ses hormones et plus sa tête et son cœur. Mais voilà quelques jours qu'elle avait fait la faute impardonnable : coucher avec Bob, aka l'homme dont sa meilleure amie est folle amoureuse depuis, genre, le début de la série. Ça commence à faire long tout ce temps, hein ? Mais elle a fait la pire chose, déjà, qui coucherait avec le crush de sa meilleure amie, ou même un gars convoité par elle ? A deux doigts de se taper la tête contre le mur de sa chambre, elle se maudit sincèrement pour avoir fait ce qu'elle a fait. Une honte. Mais c'était si bon... MAIS C'EST UNE HONTE.

Abattue, à peine levée de son lit qu'elle y retourne déjà. Heureusement qu'elle est seule dans le loft, Marie vaquant à ses occupations et Eliza étant partie en avance avec son petit-ami. De quoi lui laisser le temps de réfléchir à comment cacher ce secret, l'enterrer dans un coin et ne plus JAMAIS y penser de sa vie, même si ça s'avère assez mal barré. Se roulant dans son lit, la brune passe une main sur son visage, soupire un bon coup et fait son train-train quotidien. Douche, manger, réseaux sociaux, vite fait emmerder Richard par messages, voire appel avec caméra, mais c'est bien en entendant la porte s'ouvrir et la voix d'Eliza qu'elle eut un moment de stress.

-Et merde.

Et encore, c'est peu dire. Coupant à court tout ce qu'elle fait, comme si elle était une ado prête à se faire engueuler car elle n'a pas fait toutes les tâches ménagères, elle ne peut pas s'empêcher de vérifier que rien ne laisse présager qu'elle a fait une connerie, et prenant son air le plus aimable et souriant, elle sort de sa chambre pour directement se confronter à la blonde, car si elle ne le ferait pas, ça serait beaucoup trop suspect.

-Hey ! Déjà de retour ?

Naturellement, elle va lui dire bonjour et lui faire un petit câlin, et elle doit se faire violence pour paraitre totalement normale et ne rien laisser paraitre. Finalement, ça va être plus dur que ça n'en n'a l'air...
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ We are the world ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 18/06/2018
★ Interviews : 1481
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 29/10/1989
★ Situation amoureuse : Officiellement, son histoire avec William est terminée, depuis peu. Officieusement, ne perdez pas votre temps, elle est déjà prise par un crétin d'Australien (mais c'est le sien, alors ça compense !)

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Jeu 12 Juil - 14:51

Lindsey & Eliza

C’était avec la certitude qu’elle était vraiment méprisable, qu’Eliza fit son retour dans le loft. Tout le trajet du retour, William avait fait de son mieux pour la distraire. Adorable, réellement, de le voir se démener pour améliorer l’état d’esprit de sa petite-amie. Seule et unique façon, cependant, de faire en sorte que l’Australienne en vienne plus encore à se détester. Elle avait un mec qui se pliait à quatre pour la rendre heureuse. Il était mignon, intelligent, et attentionné. Mais ça n’allait pas, non, miss Taylor-Cotter ne cessait de penser à un de ses compatriotes, qui, elle le redoutait, n’en avait juste rien à foutre d’elle. C’était toutefois pour savoir ce qu’il en était, qu’elle avait accepté que Will écourte leurs vacances. Car l’Anglais était gentil, et voyait bien que sa blonde était tourmentée. Oui, en ce moment, Eliza n’était pas sa propre plus grande fan, c’était pas peu dire. Poussant un soupir, la jeune femme balança plus qu’elle ne déposa, son sac à main sur le canapé, quand Lindsey vint à sa rencontre. « Heu… ouais… ». Peu bavarde, la blonde, cela lui ressemblait bien peu. Alors qu’elle rendait son câlin à sa coloc et meilleure amie, l’Anglais rentra dans le loft : galant jusqu’au bout des ongles, il avait tenu à ramener la valise de l’actrice. « Eli n’avait pas la tête aux vacances. », expliqua-t-il, laissa les affaires de la blonde à l’entrée, et déposant un baiser tendre sur le front de celle-ci, avant de saluer Lindsey avec chaleur. Autant dire que ce simple tableau n’aida pas Eliza à s’apprécier encore plus : sérieux, elle était dérangée mentalement, pour ne pas vouloir rester avec un mec comme William, qui était non seulement bourré de qualité, mais qui appréciait ses potes. « Tu ferais mieux de rentrer, si tu ne veux pas te taper les bouchons. », proposa Eliza, un léger sourire aux lèvres, cliché ambulant de la nana qui se souciait réellement que son mec reste encore des heures dans sa bagnole, après en avoir déjà supporté pas mal.

L’Anglais opina du chef, faisant ses aurevoirs à la brune, avant de voler un baiser à la blonde. Blonde qui fit de son mieux pour lui rendre avec conviction, avant de se diriger tout droit vers la salle de bain, d’où elle ne ressortit qu’une poignée de secondes plus tard, quand William fut parti. Avec, en main, une aspirine. « Comment ça se fait que tu ne sois pas dehors, en train de faire la fête ou profiter ? », demanda-t-elle à Lindsey, se rendant dans la cuisine, afin de se remplir un verre d’eau. Le trajet avait été long. Sans oublier qu’elle n’avait pas vraiment dormie, ces derniers jours, tournant et retournant dans son esprit les propos que l’Australien lui avait tenu, la dernière fois où ils s’étaient adressés la parole. Alors ouais, clairement, Eliza avait une gueule de déterrée, et la route n’améliorait rien. Et c'était peut-être pas plus mal, parce qu'au moins, elle n'était pas en réel état d'observer Lindsey, et de fait, de sentir que celle-ci n'était pas réellement elle-même.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ A moment like this ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 24/06/2018
★ Interviews : 163
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 27/02/1990
★ Situation amoureuse : Célibataire, pour faire simple, compliqué pour... bha faire compliqué.

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Mar 7 Aoû - 19:33

a lie can't be fixedMême toutes les excuses du monde ne seront jamais assez suffisantes pour qu'elle soit pardonnée. Elle ne savait même pas si elle allait être capable de se pardonner elle-même, car évidemment, elle ne pouvait pas uniquement accuser Bob. Elle était parfaitement consentante, et se sentait encore plus coupable car elle a toujours su l'histoire entre les deux, et qu'elle n'attendait que ça : qu'ils soient ensemble. Puis, comme si c'était dans sa nature, il a fallu qu'elle perturbe ses propres plans pour les autres. Bordel de merde. Elle, elle voulait blesser personne, elle veut juste s'amuser comme elle le peut, mais comme d'habitude, elle a été trop loin.

Quand William, après l'avoir salué, dit qu'Eliza n'avait pas la tête pour les vacances, Lindsey lança un regard à sa meilleure amie, ses yeux confrontant les siens quelques secondes, et ses yeux disaient exactement ce qu'elle savait déjà : Bob lui trottait dans la tête. Encore et toujours. Il trottait aussi dans sa tête, oh oui, mais pas pour les mêmes raisons. Quand elle va savoir... La blonde va la tuer. Aura-t-elle au moins le courage de lui dire un jour ce qu'elle a fait ? Elle se voit mal la lui dire, comme elle se voit mal la lui cacher. Pour la peine, elle aurait bien envie de se bourrer la gueule un bon coup... et de voir Richard. Celui qui panse ses blessures et qui guérit ses maux depuis des années, à lui, elle saura jamais lui mentir. Il saura tout avant tout le monde car il ne la connait que trop bien, la Morgan. Au départ de l'Anglais, elle regarde Eliza partir puis ervenir avec un médicament en main, et elle en reste septique. Toute cette situation ne l'inspire pas. Surtout quand elle sait que c'est de sa faute en partie.

-J'ai eu trop de mal à me remettre de la dernière cuite. La fête de trop, certainement, ment-elle.

Vas-y, enfonce-toi encore plus Lindsey, on dira rien. Elle a juste pas le goût de sortir depuis sa faute, sinon elle risquerait de faire une connerie de trop, celle qui foutrait tout en l'air définitivement. Elle n'avait pas réellement envie de remuer le couteau dans la plaie, mais l'idée de ne rien dire et rester silencieuse ne lui ressemble absolument pas, et ça lui mettrait la puce à l'oreille.

-Et toi, alors ? Tes vacances se sont mal passées ? Ou alors je te manquais à ce point ? demande-t-elle en riant.

Parfois, elle se dit que heureusement elle est actrice, sinon, elle aurait été incapable de gérer cette situation, faire semblant. Pour une qui ne cesse de penser et dire que l'amitié se repose sur la confiance et l'honnêteté, elle fait une sacrée entorse à ses valeurs.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ We are the world ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 18/06/2018
★ Interviews : 1481
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 29/10/1989
★ Situation amoureuse : Officiellement, son histoire avec William est terminée, depuis peu. Officieusement, ne perdez pas votre temps, elle est déjà prise par un crétin d'Australien (mais c'est le sien, alors ça compense !)

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Ven 10 Aoû - 22:41

Lindsey & Eliza

Elle était loin d’être à l’aise, la blonde, en rentrant chez elle, après des vacances écourtées par sa faute. Elle ne parvint pas réellement à soutenir le regard intrigué que lui lança Lindsey, ne désirant pas accroître son sentiment de culpabilité alors que William était encore dans les environs. Elle ne se sentait pas plus tranquille, une fois le départ de l’acteur effectué. Laissant se dissoudre son médicament dans son verre à présent rempli d’eau, la blonde esquissa un léger sourire en entendant sa colocataire de collègue et de meilleure amie, lui parler d’une fête un peu trop arrosée, qui l’avait bien marquée. « Dis donc, commencerais-tu à te faire vieille ? », demanda-t-elle, taquine, tout en se dirigeant vers le canapé. Son trajet ne se fit cependant pas d’une traite, elle marqua un temps d’arrêt à l’interrogation de son amie, quant aux raisons de son retour précipité. « Non et… Ca pouvait encore aller ! », répondit-elle, en reprenant sa route, pour enfin, aller se vautrer littéralement sur le canapé, manquant, dans le même temps, de verser un peu d’eau sur elle. Poussant un nouveau soupir, elle déposa son verre sur la table basse, avant de se prendre la tête entre les bras, ses coudes reposant sur ses genoux. « C’est à cause de cette maudite soirée… », finit-elle par admettre, faisant mention de la fête d’anniversaire de Jack, l’un des cameraman de la série. Le départ de l’Australienne avait eu lieu le lendemain, fortement précipité sur le programme initial, et par la suite, la blonde n’avait guère eu le temps de parler à sa meilleure amie, s’étant contentée de lui dire que Will et elle avaient choisi de partir plus tôt que prévu.

Secouant la tête, qu’elle libéra d’entre ses bras, elle finit enfin par se dire que la Morgan ne devait pas comprendre grand-chose à ce qu’elle tentait de lui dire. Aussi fini-t-elle par ajouter : « On s’est encore pris la tête, avec Bob. » Bon, ça, c’était la partie assez facile à deviner, dans cette histoire. « Et… disons qu’il y a certains trucs qui ont été dit, qui méritent vraiment explications… » Au lieu de prendre la fuite, comme elle l’avait fait. Mais ça avait été un mal pour un bien, la blonde avait eu besoin de ces quelques jours, ailleurs, pour tenter de voir les choses sous un angle nouveau. Elle avait attrapé son verre, tout en conversant, mais ne l’avait pas encore bu, estimant que l’aspirine n’y était pas assez dissoute. « Il faut que je me confronte à Bob, une fois pour toute. Ca peut pas continuer comme ça… » Non, elle ne le supporterait pas. Elle avait déjà fini par larguer Jeremy, pour Bob, et ça n’avait servi à rien, au final, à part à voir l’Australien effectuer un beau demi-tour dans son attitude face à l’actrice. Elle ne voulait pas voir cette situation se répéter encore et toujours. Will était un mec adorable, qu’elle prévoyait déjà de quitter – parce qu’elle sentait qu’elle n’en serait jamais amoureuse – elle refusait de voir ce merdier se produire, une 3ème fois, et encore tant de fois par la suite. « Moi, je peux franchement pas continuer à vivre ainsi… », termina-t-elle, fatiguée par cet ascenseur émotionnel, loin d’être toujours plaisant, dans laquelle la plongeait sa relation avec l’acteur. Elle était donc – enfin ! -prête à tout mettre à plat, quitte à détruire une fois pour toute le semblant d’amitié qui subsistait encore entre les deux Australiens. Mais elle préférait encore perdre Bob en tant qu’ami, que devoir continuer à le voir s’épanouir avec Arryn, et s’obliger à se trouver un mec pour tenter, vainement, de l’oublier.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ A moment like this ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 24/06/2018
★ Interviews : 163
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 27/02/1990
★ Situation amoureuse : Célibataire, pour faire simple, compliqué pour... bha faire compliqué.

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Lun 20 Aoû - 23:55

a lie can't be fixed-Eh, je te rappelle qu'on a le même âge... Si je commence à me faire vieille, toi aussi, réplique-t-elle.

D'accord, la brune vit peut-être mal le fait de vieillir... et de ne pas forcément devenir plus sage, loin de là. Enfin, elle a envie de dire que tant que la vieillesse ne se voit pas trop sur son visage, elle peut toujours mentir et dire qu'elle est dans la vingtaine. Si le physique et le mental suivent, le mensonge sur l'âge est acceptable... Ou pas. Aucun mensonge ne devrait être acceptable, mais elle préférerait cacher sa trentaine approchante au lieu de cacher son aventure avec l'australien.

Elle enchaine les deux questions, essayant de sembler la plus normale possible, s'intéressant à sa meilleure amie. Elle essaye d'oublier sa propre erreur. Quoi de mieux que s'oublier en posant des interrogations aux autres ? Mais elle n'est pas sûre qu'elle va arriver à se bouger ce qui s'est passé. Arquant un sourcil à la mention d'une soirée, où elle était mais où elle n'a rien vu ─trop occupée avec Richard, certainement, faut pas lui en vouloir─, elle fit signe avec sa main de raconter le reste de l'histoire, curieuse. Peut-être trop. Lindsey décide de s'asseoir à l'autre bout du canapé, en tailleur, assise de façon à regarder la blonde. Ce serait bizarre, si elle décidait de rester debout, car même si elle est une pile, quand il s'agit de ragot, elle est prête à s'asseoir et écouter. Enfin, plus correctement, quand il s'agit de ses amis, elle est capable de faire beaucoup de choses pour eux ─au point de tester les capacités sexuelles de Bob. La ferme, conscience. A quel moment a-t-elle été munie d'une conscience ? Et de quel moyen peut-on s'en séparer ?

-Une dispute, étonnement, rit-elle ironiquement.

Ça la fait réfléchir aussi, ce qu'elle lui dit. Des mots qui ont besoin d'explication ? Ça explique beaucoup de choses, dont ce dérapage. Ça ne l'excuse pas non plus, mais ça l'explique... Même si de son côté, Lindsey n'a rien pour dire qu'elle se serait laissée allée si facilement. Rien. A part la réalité : sur le coup, elle a pensé qu'à son cul, littéralement. Bon dieu, à quel moment est-ce qu'elle va arrêter de s'envoyer elle-même des piques ?

-Il serait temps de parler, après autant de temps... Maintenant, t'as plus qu'à foncer bientôt chez lui et mettre les choses au clair ! Sans que ça tourne au meurtre, de préférence. C'est trop dur de cacher un corps, surtout que Bob ne doit pas être léger avec tout ce muscle, lâche-t-elle.

Vient-elle de lâcher la gaffe ? Bon, peut-être pas étant donné que tout le monde a eu l'occasion de voir Bellamy Blake torse nu à l'écran, mais pendant un instant, son cœur arrête de battre. Respire, tu peux le faire, Lindsey. Ou pas. Elle continue de faire comme si de rien n'était, mais se lève pour aller à la cuisine et se servir un verre de soda, en espérant que ne pas s'étouffer avec tellement elle le boit vite. Un jour, le karma va lui faire payer tout ce qu'elle fait... Pardon, quel karma ? Sur le coup, elle préfère lui parler de la cuisine. Ouais, ça vaut mieux avant de faire une autre boulette.

-Et Will, tu comptes en faire quoi ?
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ We are the world ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 18/06/2018
★ Interviews : 1481
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 29/10/1989
★ Situation amoureuse : Officiellement, son histoire avec William est terminée, depuis peu. Officieusement, ne perdez pas votre temps, elle est déjà prise par un crétin d'Australien (mais c'est le sien, alors ça compense !)

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Ven 31 Aoû - 19:06

Lindsey & Eliza

La blonde haussa ses épaules, quand son amie rappela qu’elles avaient le même âge : « Certes, mais je flippe moins que toi à l’idée de prendre de l’âge ! ». Le cap de la trentaine n’effrayait pas l’Australienne, non, ce qu’elle redoutait véritablement, c’était d’atteindre les 30 ans, et d’en être encore et toujours au point mort, dans sa vie privée. Ca peut paraître cliché, mais la Taylor-Cotter était de celle qui escomptait être parvenue à se poser, et à avoir de réels projets de vie, sérieux, avec son compagnon. Elle avait grandi avec des rêves de famille à fonder plein la tête, et ne les avait pas perdu en cours de route. Rien ne dit, cela dit, qu’elle les gardera, dans les mois à venir, il y a des événements qui ont l’étrange manie de vous dégoûter de ce qui faisait autrefois rêver (ou vous font douter de la capacité à ce qu’ils deviennent réalité, avant un délai nettement plus long que celui que vous avez déjà allongé !). « C’est surprenant hein ! », rétorqua-t-elle, face à l’absence de surprise de sa meilleure amie, après qu’elle eut évoqué sa dernière prise de tête avec le Morley. Oui, depuis quelque temps, les deux compatriotes ne savaient faire que ça, quand ils daignaient bien se parler : s’engueuler. Eliza trouvait cela fortement usant, loin de se douter qu’elle n’était pas au bout de ses surprises, que sa fatigue actuelle ne serait rien, en comparaison à celle à venir.

Fermant les yeux comme pour repousser la violence de la lumière du jour, l’actrice se résigna enfin à boire son verre d’aspirine, tandis que sa collègue tenta de la motiver, plaisantant même sur la possibilité qu’une conversation avec Bob pourrait tourner au meurtre. Oui, la blonde interpréta ainsi les propos de son amie, ne pouvant déceler ici un aveu d’un dérapage bien surprenant et destructeur. « Ca va attendre un peu, au moins que mon mal de crâne m’ait lâché, et juste que j’ai le courage nécessaire d’affronter ce râleur notoire. » Elle ne valait pourtant pas mieux, de ce côté-là, elle en avait conscience. Il n’y avait qu’une seule certitude qui la quittait pas : Bob pourrait la détruire, d’une seule parole, sans même à avoir à faire preuve de violence à son encontre. Et c’était peut-être pire, d’une certaine façon, mais la blonde ne voulait pas y penser. Sinon, elle n’irait jamais le voir. C’était bien pour ça qu’elle ne comptait pas trop traîner à aller lui parler, sous peine de voir son courage s’évanouir dans la nature.

Son verre à présent vide, le regard de la blonde le transperça, lorsqu’elle réfléchi à la question, bien légitime, posée par Lindsey, quant à ce qu’elle comptait faire avec William, pour la suite. « La seule chose à faire… Le quitter… Que Bob veuille de moi ou non… » Car ça restait une possibilité, ça, Eliza ne pouvait se résoudre à avoir trop d’espoir. Elle estimait seulement qu’elle ne pouvait pas rester avec l’Anglais, alors que son cœur appartenait à un autre. Ca n’était pas juste pour William. Et ça lui faisait de la peine, à Eliza, car Will était quelqu’un de bien. « Ca sera jamais rien que la 2ème histoire sérieuse que je foutrais en l’air, possiblement pour rien. » Il y avait une certaine amertume, dans les propos de la jeune femme. Elle s’en voulait, d’agir ainsi, de ne parvenir à aimer la personne avec qui elle était. Il y avait aussi des regrets, car dans les deux cas, elle avait commencé à faire des projets, plus ou moins sérieux, même si avec Will, ils en étaient surtout à apprendre à découvrir ce qu’envisageait l’autre, pour son avenir. Elle poussa un immense soupir, avant de dire : « Bref… On verra bien, ma foi ! », en posant enfin le verre sur la table, pour finalement interroger son amie : « Et toi, avec Richard, t’en es où ? » Car il fallait être aveugle pour voir qu’ils ne tenaient pas trop l’un à l’autre.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
★ A moment like this ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 24/06/2018
★ Interviews : 163
★ Shooting :

★ Age : 28
★ Date de naissance : 27/02/1990
★ Situation amoureuse : Célibataire, pour faire simple, compliqué pour... bha faire compliqué.

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza) Dim 23 Sep - 21:40

a lie can't be fixedLa brune eut un rire moqueur, l'air de lui faire comprendre qu'elle n'était pas si effrayée que ça à l'idée de l'approche de la trentaine, mais un sentiment d'incertitude lui tiraillait le ventre. Elle ne s'était jamais particulièrement souciée de son avenir, à part pour sa carrière, le reste, elle laissait le temps faire les choses, elle écoutait ses envies du moment, mais elle voyait ses autres amis vieillir, parfois se stabiliser, se poser, et elle se questionnait de plus en plus. Sauf que c'est pas son genre de vie, tout ça ; elle aime vivre avec ses amies en coloc', coucher avec qui elle veut, entretenir une relation presque malsaine avec Richard, elle aime son bordel dans sa vie. Sauf le dernier truc qu'elle a fait. Ça, elle le déteste, et pourtant, c'était si naturel. Finalement, elle hausse les épaules, pour ne pas débattre plus à ce sujet. Eliza arrivait trop bien à savoir où la piquer pour la faire réfléchir réellement, sur un sujet important, et pas seulement sur ce qu'elles vont bouffer au soir.

Le fait que sa meilleure amie se décide enfin à mettre les choses au claire sans cris lui fait plaisir. Lindsey, elle attend que ça ─de voir sa meilleure amie heureuse, sincèrement, juste pas car elle doit le faire pour les autres. La Morgan est d'avis que chacun devrait être heureux pour soi-même avant de l'être pour les autres, car c'est le plus important. Les relations avec les autres personnes sont parfois compliquées, on ne le comprend pas toujours, mais chacun ressent les choses différemment, et c'est toute l'importance de vivre pour soi avant de vivre pour les autres. C'était sa philosophie, elle l'adaptait pour elle aussi, et voilà qu'elle se retrouvait dans la merde. Peut-être que finalement, elle devrait vivre pour les autres. Passer sa vie à s'interroger ce qui est bien et mal. S'ennuyer. Rester sage. Arrêter l'alcool. Mais rien qu'en y pensant, elle aurait presque envie d'avoir un fou rire ; elle ne tiendra jamais en place, jamais.

-S'il y a bien quelqu'un qui a le cran pour dire la vérité aux gens, c'est toi Eli ! JUST DO IT !

Partant dans la cuisine pour se servir un verre de soda qu'elle boit, l'actrice reste là, profitant que ça soit une cuisine ouverte pour quand même regarder son amie. Elle s'accoude au comptoir, lui posant alors la question fatidique, mordillant sa lèvre inférieure en attendant la réponse de la blonde, même si c'est plutôt clair. Elle la connait assez bien pour savoir qu'elle n'aime pas jouer sur deux tableaux, et qu'elle n'aime pas faire souffrir les autres, alors quitter William est évident, mieux vaut le faire maintenant au lieu de faire trainer les choses. Ouaip, mieux vaut le faire maintenant que faire trainer la vérité... Elle pince ses lèvres entre elles, baissant sa tête un moment pour regarder ses propres mains jouées ensemble, distraitement, avant de redonner son attention à sa co-star.

-Un jour, mon père m'a dit qu'on regrette seulement ce qu'on ne fait pas. J'imagine que si tu ne le fais pas, si tu ne t'expliques jamais avec Bob.. Tu le regretteras. Parfois, il vaut mieux avoir un remord qu'un regret.

La Morgan se souvient très bien du jour où son paternel lui avait dit ça, c'était à propos de ses envies de devenir actrice, quand elle hésitait pour partir. Evidemment, chaque parent souhaite à son enfant d'avoir un métier stable, assuré, qui paye bien, mais chaque parent souhaite aussi à son enfant d'être heureux. Et quand elle joue, quand elle est sur le plateau de tournage, elle rit, elle sourit, elle a ce regard pétillant de malice, tout le monde peut voir qu'elle s'éclate, plus que si elle était vendeuse dans un magasin ou un métier bien chiant comme comptable. Jouer Raven lui fait réellement plaisir, malgré ses problèmes avec la production, au moins, elle a une occasion d'être connue pour un autre rôle que celle d'une mean girl, même si ça lui va plutôt bien.

En entendant la dernière question d'Eliza, Lindsey la regarde, interloquée, avec une face digne d'un meme. Comment ça, avec Richard ? Pff, il n'y aura jamais rien de plus que cette relation, avec lui ! A part le jour où ils seront tous les deux casés ─séparément─ et qu'ils devront se rendre à l'évidence. Cette idée lui provoque un pincement au cœur, allez savoir si c'est de la peine, un regret ou de la jalousie, mais elle le sent passer. En fait une moue. Au lieu d'y réfléchir, elle préfère jouer la carte de l'humour. L'humour, ça fonctionne toujours !

-Quoi ? Pardon ? Je passe sous un tunnel, je t'entends pas très bien ! qu'elle crie presque, s'éloignant peu à peu vers sa chambre en faisant des bruits bizarres, censés être des interférences. Repose-toi bien, t'as vraiment une sale mine ! et la porte claque derrière elle. Comment fuir ses problèmes, un guide par Lindsey Morgan.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: a lie can't be fixed (ft. Eliza)

Revenir en haut Aller en bas
 
a lie can't be fixed (ft. Eliza)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRIS ; K. Lorella Murphy (f) Eliza Dushku - négociable
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» [Parc] Tuer l'ennui [PV: Keito Masahide & Eliza Trips]
» Une Dame, une invité, et un démon [PV Eva et Eliza]
» [Ruelles] Une balade par une journée ensoleillée [PV: Eva Hurf & Eliza Trips]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FATE OF STARS :: CITY OF ANGELS :: Venice Beach :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: