AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur FOS
Pensez à voter régulièrement pour les Top-Sites par ICI qu'on attire encore plus de membres
Merci d'essayer privilégier les groupes "The Fame" et "Look What You Made Me Do" qui sont délaissés si possible
Rejoignez-nous sur le discord de FOS par ICI
N'oubliez pas que vous pouvez toujours rejoindre l'Event si vous êtes arrivés après le 22/07, il suffit de MP une admin

Partagez | 
 

 La véritable amitié est comme le vrai génie, elle ne visite que les grandes âmes. [Bob le Bricoleur ! *sort*]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Gosling
★ Piece of Me ★
★ Arrivé(e) à L.A le : : 02/07/2018
★ Interviews : : 425
★ Shooting : :

★ Age : : 37
★ Date de naissance : : 12/11/1980
★ Situation amoureuse : : En couple, marié avec Emme Stone depuis un moment, père de famille, mais l'amour peut-il survivre à l'usure du temps et à la perte d'un enfant ? D'autant plus quand il s'avère que notre coeur bat encore, sans même qu'on en ait conscience, seulement pour un ancien amour qui a pu vous anéantir au plus haut point ?

MessageSujet: La véritable amitié est comme le vrai génie, elle ne visite que les grandes âmes. [Bob le Bricoleur ! *sort*] Mar 3 Juil - 22:15

Bob & Ryan

Quand on est père de famille, parvenir à se dégager des moments libres relève du parcours du combattant. C’est pire encore lorsqu’on bosse à côté. Et au risque d’étonner du monde : ça l’est tout autant, même quand on est acteurs. Non, je vous assure que la vie d’un acteur est loin d’être aussi glamour et simple qu’on se l’imagine, parfois. Outre le fait d’être souvent en déplacements, pour les tournages, il y aussi la nécessité de répéter son texte, encore et encore, jusqu’à ce qu’il sorte le plus naturellement possible, ou encore les innombrables essais pour être convaincant, du ton employé, jusqu’au faciès qui ponctuera le tout. Il faut également courir les castings, prouver encore et toujours qu’on est toujours dans le coup. Ajoutez à cela le fait de posséder d’autres casquettes pro’, et vous comprendrez à quel point il m’est compliqué de voir mes potes. Plus encore quand ceux-ci sont également dans le show-business. Quelle idée, me direz-vous, de piocher ses amis dans ce milieu. Et je ne vous donnerai pas tort, à la différence près qu’on ne choisit pas réellement ses amis, ça se fait, ou pas, mais c’est comme ça. Donc, ce soir, il est prévu que j’aille voir l’idiot d’Australien qui me sert de meilleur ami (oui, faut être un minimum crétin pour être ami avec moi, car trop de sérieux tue le sérieux et me donne envie d’aller voir ailleurs, à quel point vous n’y êtes pas !). Depuis un moment, Bob et moi avons fixé cette date : il faut nous y prendre en avance, pour que coïncident nos emplois du temps respectifs ! Cela dit, on ne s’en plaint pas : ça veut dire que nos carrières ont le vent en poupe, après tout !

C’est avec un grand sourire aux lèvres que je salue Arryn, qui est venue m’ouvrir. Elle me fait savoir qu’elle est sur le départ, ce qui, en soi, est encore heureux, car le principe d’une soirée entre mecs, c’est qu’il n’y ait pas l’ombre d’une nana dans les parages ! Et elle ajoute un petit mot sur ce que j’ai dans les mains, ce à quoi je rétorque : « Blonde ou brune, j’ai pas su choisir. C’est un problème récurrent chez les hommes ça, paraît-il ! ». J’ai en effet amené quelques bières, comme à chaque fois que je retrouve Bob. J’en amène toujours plus que ce qu’on consommera, mais ça n’est jamais perdu, de toute façon ! Mon sourire se fait encore plus malicieux, au gré de mes paroles, que je n’ai pas choisis par hasard. Officiellement, je ne parle que de bières, officieusement, je lance une petite vanne amicale que Bob saura aisément déchiffrer, lui qui est dans la tourmente depuis un moment, entre une brune (Arryn), et une blonde (avec qui il bosse). Arryn rigole doucement, n’ayant apparemment pas compris l’allusion, ou faisant comme si de rien n’était, en tout cas. Elle ne tarde pas à s’éclipser, nous souhaitant une bonne soirée. Je ne vous cache pas que je suis de suite mieux, quand elle n’est plus là. Elle est gentille, Arryn, oui. Mais elle a un petit je ne sais quoi qui m’agace. Sans doute la jalousie extrêmement possessive qu’elle manifeste à l’égard de Bob. Il n’est jamais aisé d’être en couple avec un acteur, étant donné qu’on est amené à fréquenter des femmes sublimes, et à être régulièrement partout dans le monde. Cependant, Arryn est dans le métier, elle devrait donc connaître cela mieux que personne. A croire que ça n’a pas été suffisant pour apaiser sa jalousie. Et encore, en réalité, je ne suis pas au courant de grand-chose, concernant ce que la jeune femme fait vivre à mon meilleur pote…

« Esmée m’a dit, et je la cite : « C’est trop inzuste que je puisse pas voir aussi tonton Bob ! Ze te boude, et ze le boude aussi ! » », est la première chose que je dis réellement à Bob (hormis un léger « salut » balancé un peu plus tôt !), tout en m’asseyant sur le canapé. Je fais littéralement comme chez moi, mais Bob en fait autant lorsqu’il vient à la maison. Après une dizaine d’années d’amitié, on peut se permettre certaines choses. Et là, par exemple, je me suis amusé à imiter la façon si particulière qu’a ma fille aînée (bientôt 3 ans : que le temps passe vite !) de s’exprimer. Avec son léger zozotement qui la rend encore plus attachante que ne peut le faire sa bonne bouille ! J’ai même pris soin d’imiter son petit froncement de nez, lorsqu’elle boude. Je suis acteur. Je suis un bon acteur même. C’est ainsi. Je suis sûr que là, je suis bien éloigné de l’image que les gens se font de moi, du beau gosse séducteur, toujours sûr de lui, et relativement sérieux. Quelle image bien loin de la réalité. « Mais elle n’a pas boudé bien longtemps, car juste avant que je ne parte, elle m’a donné ça pour toi ! ». Je tends alors au Morley le dessin qu’Esméralda avait réalisé pour son parrain, qu’elle préfère appeler « tonton », bien qu’aucun lien de sang ne l’unisse réellement à Bob. Il faut cependant admettre que je suis nettement plus proche de l’Australien que je ne peux l’être de ma propre fratrie, tant nos modes de vie sont en opposition. « Et elle m’a fait jurer qu’il fallait que je te fasse promettre de venir la voir dès que possible ! », dis-je, en fronçant les sourcils, d’un air amusé, retenant encore le dessin d’une pression de la main. Comme si ce dessin, Bob ne pouvait l’avoir qu’après avoir fait la fameuse promesse. Et oui, je commence à parler avec Bob comme ça, moi, au lieu de démarrer par les questions basiques visant à savoir comment l'autre va, et ce qui a bien pu se passer de nouveau dans sa vie. Disons qu'au moins, comme ça, je suis sûr de ne pas oublier de transmettre le message de ma grande princesse, sinon, sa vengeance sera terrible (elle est petite, mais faut pas s'y fier !). Et puis, on a tout le temps pour discuter, avec l'Australien, alors pourquoi se presser ?

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 
La véritable amitié est comme le vrai génie, elle ne visite que les grandes âmes. [Bob le Bricoleur ! *sort*]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une amitié pas comme les autres
» L'amitié il faut l'entretenir pr qu'elle grandisse [Ginger]
» "L'amitié est comme un livre; il faut des années pour l'écrire, mais il ne faut que quelques secondes pour la brûler." - Athéna M. Beauregard
» Une véritable amitié est celle qui survit à tout • With JJ
» Fausses excuses, faux-semblants et véritable amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FATE OF STARS :: CITY OF ANGELS :: Beverly Hills :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: