AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur FOS Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
Votez pour nous Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
FOS a besoin de vous pour grandir encore, alors n'hésitez pas à voter régulièrement pour les top-sites ICI
qu'on attire encore plus de membres Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
Choix des groupes Houston, we have a problem' (ft adam) 3380803828
Merci d'essayer privilégier les groupes "The Fame" et "Look What You Made Me Do" qui sont délaissés si possible Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
Discord Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
N'hésitez pas à nous rejoindre par ICI Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
11 mois pour FOS Houston, we have a problem' (ft adam) 2914462525
Le forum a maintenant 11 mois et c'est grâce à vous, encore merci Houston, we have a problem' (ft adam) 3380803828

Partagez
 

 Houston, we have a problem' (ft adam)

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Olsen
Voir le profil de l'utilisateur
★ A moment like this ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 25/04/2019
★ Interviews : 109
★ Shooting : Houston, we have a problem' (ft adam) NZiP

★ Situation amoureuse : célibataire.

Houston, we have a problem' (ft adam) Empty
MessageSujet: Houston, we have a problem' (ft adam) Houston, we have a problem' (ft adam) EmptyJeu 2 Mai - 20:08


 Adam Driver & Elizabeth Olsen

 Houston, we have a problem

 

 Voilà maintenant plusieurs mois que le tournage de Avengers Endgame était terminé. Le film était même sorti récemment, et avait fait un tabac. Tu étais contente de voir combien les fans se bousculaient pour aller voir ce film, et combien ils l'avaient apprécié. Malgré certaines critiques, mais ça malheureusement, il y en aura toujours. Toi, de ton côté, tu avais eu beaucoup de bons retours, et tu en étais ravie. Même si on ne te voit pas au même titre que Tony Stark, il n'en demeure pas moins que ta présence était importante pour tes fans. Pour ce film, tu avais tout donné, connaissant les attentes de tes fans, et tu ne voulais pas les décevoir. Si tu en étais là aujourd'hui, c'était uniquement grâce à eux, et tu leur en étais grandement et fièrement reconnaissante. Ainsi, le projet d'une série sur Wanda Maximoff et Vision était en cours de discussion. De ton côté, tu avais décidé de faire une petite pause cinéma, du moins dans l'attente d'une nouvelle proposition. La musique étant ta deuxième passion, c'est vers cette dernière que tu t'étais retournée. Depuis ton plus jeune âge, la musique faisait partie intégrante de ta vie. Plus jeune, tu avais écris des petites chansons, et encore aujourd'hui, tu en écrivais. Par chance, tu avais rencontré Joe Jonas, le petit ami de ta meilleure amie qui s'était porté volontaire pour t'accompagner et t'aider dans le monde de la musique. C'était vraiment quelque chose qui te tenais à coeur. La musique te permet de t'exprimer. Ca a toujours été comme ça.

Aujourd'hui, c'est auprès de Holland et Shelley, tes futures nouvelles colocataires, que tu avais passé la journée. Tu les avais rencontré récemment, c'était même elles qui t'avaient contacté lorsque tu avais posté une demande de colocation. Tu ne les connaissais uniquement par le biais de leur série, mais en réalité, elles étaient toutes deux, de véritables amours, et quelque part, il te tardait d'emménager avec elles. En attendant, et pour voir si le feeling était au rendez-vous, vous passiez pas mal de temps ensembles, histoire de faire plus amples connaissances, et il était hors de question pour toi de te lancer dans quelque chose d'inconnu, bien que la colocation en elle-même était quelque chose d'inconnu, tu n'avais pas envie de te tromper. La colocation, ce n'est pas rien, et dans l'hypothèse où finalement vous ne vous entendriez pas, il serait compliqué pour toi de retrouver de nouveau un logement rapidement. Vous aviez alors passé la journée en terrasse, à papoter, de tout et de rien, à rigoler, à faire plus amples connaissances. Elles étaient vraiment chouettes ces deux là.  Cependant, tu avais décidé de rentrer car tu ressentais tout simplement le besoin de continuer ton projet musical. Ca te prenais beaucoup de temps. Mais tu aimais ça, alors c'est tout ce qu'il comptait.

D'ailleurs, pour gagner du temps, tu décidais de te faire livrer ce soir. Tu n'avais aucunement envie de te mettre derrière les fourneaux. Il faut dire qu'en rentrant chez toi, tu t'étais jetée sur le canapé, à regarder les réseaux sociaux, et dans ces moments là, le temps passe vite, même plus vite que l'on ne pourrait l'imaginer. Ainsi 21h00 approchait. Tu commandais des nouilles japonaise au poulet, mais étant samedi soir, beaucoup étaient comme toi, le temps d'attente était relativement long. Pour passer le temps, tu décidais de prendre une bonne petite douche. Rien de tel après une journée pour se sentir bien chez soi. Tu prenais tout ton temps, la musique battait son plein, tandis que tu appréciais sentir l'eau chaude couler sur ta peau, la sonnette de la maison te sortie de tes songes. Le livreur était là. Ni une ni deux, tu bondis de la douche pour t'enrouler dans ta serviette. Tu te séchais rapidement, enfilais ta tenue de nuit, à savoir un petit short, avec un tee-shirt sur lequel Harley Quinn arborait un large sourire, et tu allais ouvrir, ni vu ni connu. Repas en main, tu t'installais tranquillement devant le dernier épisode de Riverdale. L'heure tournait, et tu te mis à discuter avec Adam par message. Vous parliez assez fréquemment, de tout et de rien. Mais tu aimais bien parler avec lui. Lui raconter tes petites histoires, et écouter les siennes. Quand t'eus enfin terminé, tu te lançais dans ta musique, tu attrapais ta guitare et commençais à gratter les cordes avec ton médiator fétiche.

Pendant près de deux heures et demi, tu te retrouvais dans ta pièce prévue à cet effet à jouer à la guitare, à essayer de composer de nouveau morceaux. Par moment, tu t'arrêtais pour noter deux-trois trucs pour ne pas les oublier pour la fois prochaine. Jouer à la guitare et chanter, tu pouvais y rester pendant des heures et des heures sans t'arrêter. Toute une nuit même, d'ailleurs tu étais bien partie pour. Mais voilà que c'était sans compter que le système de sécurité de ta maison se déclencha, et l'alarme se mit à résonner dans toute la maison. Etant dans ta musique, tu te mis à sursauter. Le système était conçu pour prévenir d'une effraction, intérieur comme extérieur. Sans plus tarder, une boule vint se loger au creux de ton estomac. Tu regardais de part et d'autre de la salle. Tu ne savais pas si tu devais sortir ou non. Portable en main, tu appelais Adam sans plus tarder pour lui demander s'il était dispo pour venir. Etant donné que vous échangiez des messages à ce moment là, tu n'avais pas hésité une seule seconde. Fort heureusement, le jeune homme était disponible. N'habitant pas non plus à des kilomètres et des kilomètres de chez toi, il te proposait de rester au téléphone avec toi. Autant tu n'étais pas la plus grande des peureuses, autant là, tu avouais avoir un peu peur, car c'était la première fois pour toi que le système se déclenchait, et ce n'était pas anodin. Tu daignais te lever pour essayer de l'éteindre, mais bien que le bruit strident soit enfin arrêtait, cela ne t'empêchais pas d'angoisser. Tu ne te sentais même plus en sécurité chez toi. Même au moment où tu entendais quelqu'un frapper à la porte, tu te mis à sursauter, alors que tu savais pertinemment que c'était la personne qui était à l'autre bout du téléphone.
Adam ! t'exclames-tu soulagée de le savoir ici. Vas-y entres je t'en pris. Il entre. Merci encore d'être venu. J'ai réussi à éteindre l'alarme comme je t'ai dis, mais je t'avoue que je n'ai pas bougé d'ici, attendant ta venue.
On pouvait clairement lire sur ton visage que tu étais loin d'être rassurée. Même si tu n'avais entendu aucuns bruit suspect dans la maison, étonnamment, le fait que l'alarme se soit déclenchée, tu te sentais étrange. Comme s'il y avait une présence, alors qu'au fond de toi, tu étais persuadée que non, car si tel était le cas, la personne se serait forcément manifestée à un moment où à un autre. Mais tu étais toutefois rassurée de ne plus être seule pour fouiller dans toute la maison. Ainsi qu'autour de cette dernière, car la personne avait peut être déclenchée l'alarme extérieure en essayant de rentrer chez toi.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
Adam Driver
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Driver
★ A moment like this ★
★ Arrivé(e) à L.A le : 28/04/2019
★ Interviews : 127
★ Shooting : Houston, we have a problem' (ft adam) Tumblr_peur7yIj481weksw2o1_540

★ Situation amoureuse : Célibataire

Houston, we have a problem' (ft adam) Empty
MessageSujet: Re: Houston, we have a problem' (ft adam) Houston, we have a problem' (ft adam) EmptyVen 3 Mai - 11:53


Adam Driver & Elizabeth Olsen

Houston, we have a problem'


Adam était enfin installé dans sa nouvelle villa californienne, loin de la grosse pomme et de son ancienne vie. Il profitait de quelques jours de repos amplement mérités. Dernièrement, l’acteur donnait beaucoup d’interviews afin de promouvoir son dernier film, The Dead Don’t Die. Il préparait son voyage prochain. Le festival de Cannes allait bientôt ouvrir ses portes. Cette année encore, Adam comptait s’y rendre, pour la quatrième fois. L’acteur devenait un habitué. Il savait tout du décorum, propre à cet événement mondialement connu. Le smoking serait, assurément, son meilleur ami. Il ne pourrait s’en départir. Tout le monde s’affichait sous son meilleur jour à Cannes. L’élégance primait, parfois, sur tout le reste. La montée des marches offrait un défilé de vedettes, incarnations de l’élégance. Sa valise contenait essentiellement des costumes, des paires de mocassins à en revendre. Adam revêtirait ses plus beaux atours, regrettant ses bons vieux t-shirts. Il se sentait autrement plus à l’aise dans une tenue décontractée. Adam n’avait rien contre l’idée du smoking. Mais il ne les aimait pas sur lui. Il avait l’impression d’être un pingouin. D’après lui, ils rendaient toujours mieux sur les autres. Aussi, Adam s’en donnait à cœur joie, portant des habits confortables, tant qu’il le pouvait encore. Driver se réjouissait à l’idée de se rendre en France. L’acteur appréciait tout particulièrement ce pays. Il ne maîtrisait pas la langue de Molière, mais en connaissait quelques mots. En général, les journalistes français appréciaient cette attention. Cannes était une ville charmante. Mais Adam trouvait les coulisses de son festival presque trop clinquantes. L’acteur n’oubliait pas d’où il venait. Et ce luxe omniprésent, cette débauche de richesses, le mettaient parfois mal à l’aise. Adam avait la sensation d’être comme un objet, une sorte de pub ambulante. On le payait pour cela. Pour autant, cela n’impliquait pas qu’il apprécie cet exercice. Adam s’y pliait par obligation. Car le métier d’acteur alliait comédie et promotion, les deux allaient de pair. Adam aimait jouer, il ne vivait que pour cela. Alors, si pour continuer il lui fallait accepter cette part, il consentait à ce sacrifice. Par ailleurs, Adam y prenait parfois un certain plaisir. Ils rencontraient de nombreuses célébrités, des personnalités qu’ils appréciaient et admiraient. Driver connaissait sa chance, ne crachait pas dessus. Bien sûr, l’industrie du cinéma n’était pas parfaite. Mais elle avait de bons côtés. Adam aimait ce qu’incarnait le festival de Cannes et rêvait, secrètement, d’un jour recevoir la fameuse Palme d’Or. Adam venait d’ailleurs d’être nominé aux Tony Awards. La cérémonie aurait lieu en juin, l’acteur piaffait d’impatience. Après sa seconde nomination aux oscars, Adam se réjouissait de cet honneur qui lui était accordé. Il ne pensait pas le recevoir, il refusait d’espérer. Mais le simple fait d’être nominé, le rendait fier. Tous ses efforts semblaient se concrétiser.

Mais pour l’heure, Adam se trouvait à mille lieues de tout cela. Le trentenaire sirotait une tisane, avachi sur son canapé. La nuit tombait, le soleil disparaissant dans le lointain. La télé était allumée. Adam regardait un programme quelconque, sans vraiment s’y attarder. En vérité, l’acteur feuilletait le script qui reposait sur ses genoux. Il s’agissait de son prochain rôle. Régulièrement, son téléphone vibrait, lui signifiant l’arrivée d’un nouveau message. Adam échangeait avec Elizabeth. Ils se racontaient les dernières actualités, quelques histoires, etc… Il prenait régulièrement de ses nouvelles et inversement. En vérité, Adam faisait donc quatre choses en même temps. Il buvait, regardait la télé, lisait son script et répondait aux SMS. Que l’on ne vienne plus lui dire que les hommes ne pouvaient être multitâches. Il démontrerait le contraire. Adam profitait de son nouvel intérieur. Le canapé s’avérait plus que confortable. La décoratrice avait agencé la pièce avec goût, tout comme l’ensemble de la villa. Elle avait respecté les souhaits d’Adam. Il se sentait chez lui, à l’aise. Il peinait encore à trouver ses marques. Il devait s’habituer. Retrouver ses affaires était parfois compliqué. Il n’avait pas défait tous ses cartons. Driver manquait cruellement de motivation, pour cela.

Adam s’apprêtait à aller se coucher, certes de bonne heure, quand son téléphone sonna. L’acteur s’interrogea sur cet appel. Il se demandait qui pouvait l’appeler. L’écran affichait le nom d’Elizabeth. Adam fut d’autant plus surpris. Il venait justement de converser avec elle, par SMS. Sans plus attendre, le trentenaire décrocha. Une voix familière lui répondit, elle semblait paniquée. Elizabeth lui exposa la situation. Son système de sécurité s’était déclenché. Son amie paraissait effrayée, elle lui demandait de bien vouloir la rejoindre. Adam accepta sans hésiter. Il lui offrit de demeurer au téléphone, le temps d’arriver, afin de la rassurer. Rapidement, il enfila manteau et chaussures, attrapa une lampe qui traînait-là. Il essayait de la rassurer, ce qui n’était pas évident par l’intermédiaire d’un portable. Lui-même s’inquiétait. Il s’agissait sans doute d’une fausse alerte. Mais Adam angoissait tout naturellement pour son amie. Il pressa donc le pas. Enfin, il arriva chez Elizabeth. Calmement, il toqua à sa porte. Olsen ne tarda pas à lui ouvrir, laissant Adam rentrer. Immédiatement, Adam nota son air inquiet. Il la comprenait. Instinctivement, il survola la pièce du regard, comme s’il s’attendait à voir surgir un inconnu. L’acteur posa une main réconfortante sur l’épaule d’Elizabeth. « C’est normal, je suis là pour ça. Ne t’inquiète pas. Ce n’est sans doute rien. Ces systèmes sont tellement sophistiqués, qu’ils se déclenchent pour une simple feuille qui tombe. On va vérifier. » Dit-il, cherchant à la rassurer. S’il s’agissait vraiment d’une personne, l’individu avait surement pris la fuite suite à l’alarme. « Tu n’as rien entendu de suspect ? » s’enquit-il. Adam prit un instant pour réfléchir. Il ne savait pas vraiment par où commencer. Il jeta un coup d’œil sur la porte d’entrée. « Je vais faire le tour de la maison. Je verrai bien si quelqu’un rôde dehors. » Adam posa la main sur la poignée. Il se tourna vers Elizabeth. « Tu préfères peut-être m’accompagner ? »


AVENGEDINCHAINS



 
Adam D. Driver
Let it be!
Revenir en haut Aller en bas
 
Houston, we have a problem' (ft adam)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ewen Mac Adam
» Houston ? Ici la terre !
» Adam Hall.
» La pomme d'Adam...
» Houston we've got a problem !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FATE OF STARS :: CITY OF ANGELS :: Venice Beach :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: